Les femmes au coeur du travail et des actions de la FGTB
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 

La FGTB organise le 12 septembre un grand rassemblement de militantes avec trois objectifs : renforcer nos déléguées syndicales dans la lutte pour l’égalité, exprimer la solidarité internationale avec les femmes syndicalistes du monde entier et exprimer notre insatisfaction avec la politique du gouvernement Michel.

 

 

 

 

 

Fotolia 54253803 XS

 

Les femmes au cœur du travail et des actions de la FGTB

 

 

Communiqué de presse de la FGTB Fédérale - 12 septembre 2017

 

 

 

 

La FGTB organise ce 12 septembre un grand rassemblement de militantes avec trois objectifs : renforcer nos déléguées syndicales dans la lutte pour l’égalité, exprimer la solidarité internationale avec les femmes syndicalistes du monde entier et exprimer notre insatisfaction avec la politique du gouvernement Michel.

 

 

Cette journée est également l’occasion de procéder à une analyse féministe, des positions et des stratégies communes sur les conditions de travail des femmes et leur place dans la société.

 

 

 

Les femmes, premières victimes des réformes

 

 

 

Le gouvernement Michel a imposé des mesures qui nuisent à l’ensemble des travailleurs et des allocataires sociaux. Mais les plus touchées, sont les femmes. Elles subissent :

 

 

  • les coupes drastiques dans les services publics, alors que ceux-ci constituent le premier pouvoir d’achat de la population. Les femmes en sont les principales utilisatrices ;

 

  • l'allongement de la carrière et le relèvement de l’âge de la pension à 67 ans. La carrière moyenne des femmes est de 36 ans ;

 

 

  • le sabrage des périodes assimilées dans le calcul de la pension, qui représente une véritable rupture de contrat, ce système ayant été mis sur pied justement pour pallier le fait que les femmes ont des carrières particulières marquées par des périodes d'inactivité ;

 

  • l’introduction du système de pension à points qui pénalisera encore davantage les années d’inactivité et les carrières incomplètes. La pension à points ne fera qu’appauvrir un peu plus les femmes déjà pénalisées par des salaires plus bas et le travail à temps partiel.

 

  • l’introduction des flexi-jobs qui ne facilitera pas non plus la conciliation entre vie privée et vie professionnelle des travailleurs, et a fortiori des femmes qui sont toujours celles qui s'occupent principalement des tâches domestiques, des enfants et des soins aux parents proches.

 

 

 

Les femmes sont aujourd’hui les plus touchées par la pauvreté. Leurs conquêtes sociales sont menacées. La FGTB ne laissera pas faire et accordera aux femmes une attention particulière dans son plan d’action.